Les bons gestes pour réduire votre facture d’eau

Une consommation d’eau trop élevée

robinet d'eau qui coule

Le prix de l’eau en Belgique tourne autour des 3 € par mètre cube. À titre d’information, les foyers belges utilisent en moyenne 100 litres par jour et par habitant. Évidemment, ces chiffres restent approximatifs et dépendent des habitudes de chacun. Si l’utilisation privée n’est pas forcément la plus grande cause du gaspillage, il convient tout de même de faire quelques efforts afin de préserver cette ressource.

Dans cet article, nous passons en revue tous les gestes et les équipements qui contribuent à faire baisser la consommation de votre ménage. Découvrez enfin les aides prévues pour certains de ces dispositifs bien utiles.

 

Les installations qui consomment le plus

Le tarif pour l’eau est d’environ 2 à 5 euros par mètre cube, et ce accompagné d’une redevance annuelle d’à peu près 25 €. Il faut savoir que ce calcul est effectué sur une tranche de consommation. Autrement dit plus un ménage consomme, plus il payera cher pour le même volume. Les plus avantagés sont les ménages qui utilisent moins de 15 m3 ; ces derniers payeront alors 2 €, voire moins, tandis que les foyers consommant plus de 60 m³ par habitant et par an iront jusqu’à un tarif de 8 € pour le mètre cube. Il est dès lors important d’identifier chez soi les sources du gaspillage pour profiter du tarif de la tranche inférieure.

Les installations les plus gourmandes en eau se trouvent dans votre salle de bain, à commencer par la baignoire. Si vous êtes un adepte du bain chaud, vous savez sûrement déjà qu’une baignoire remplie oscille entre 120 et 200 litres. A contrario, une douche de 10 minutes tourne autour de 60 litres. Tirer la chasse demande en moyenne 10 litres d’eau. Un cycle complet en lave-linge, quant à lui, consomme 70 à 120 litres.

Dans votre cuisine, et contrairement à ce qu’on pourrait penser, un lave-vaisselle, selon qu’il dispose d’un mode « éco » ou non, ne demande que 10 à 30 litres là où faire le nettoyage à la main nécessite jusqu’à 50 litres.

C’est bien entendu sans compter les maisons disposant d’une piscine (à titre d’exemple, un bassin de 4x8 m avec une profondeur de 1,50 m demande 48 m3 d’eau), d’un jardin à arroser (entre 1000 et 2000 litres par heure si le débit est continu) ou d’une voiture à laver (entre 100 et 200 litres).
 

De bonnes habitudes à prendre

La première habitude à prendre est de fermer le robinet quand vous vous savonnez les mains, que vous vous brossez les dents ou que vous vous rasez. Vous passerez ainsi de 13 litres gaspillés à 0,5 l à peine. Vous pouvez aussi couper l’eau pendant que vous vous savonnez dans votre douche. Essayez de privilégier le plus souvent possible les douches et de réserver les bains à de rares occasions.

Quand vous cuisinez et que vous devez laver des fruits ou des légumes, faites-le au-dessus d’un seau ou d’une bassine afin de récupérer l’eau pour arroser vos plantes, par exemple. De même, plutôt que de laisser couler l’eau pour la vaisselle, travaillez avec deux bassines, une d’eau savonneuse et une d’eau claire pour rincer. Cela limitera considérablement le volume utilisé. Si vous disposez d’un lave-vaisselle, optimisez l’espace à l’intérieur et attendez qu’il soit rempli au maximum avant de le lancer.

Sachez enfin qu’un robinet ou une chasse qui fuit n’est pas à prendre à la légère, car la perte peut se compter en dizaines de litres par jour. Souvent, il s’agit d’un joint à resserrer ou d’un problème de flotteur. Si vous ne savez pas le régler vous-même, appelez sans attendre un plombier et vous pouvez couper les arrivées d’eau en attendant.
 

L’installation de dispositifs économiques

Votre plombier a également à vous conseiller plusieurs équipements peu onéreux et pourtant bien pratiques. Si ce n’est pas encore le cas, l’installation de chasses à double commande pour vos WC est un investissement très rentable. Elle dispose de 2 boutons qui utilisent respectivement 4 et 7 (ou 9) litres selon les besoins.

Un mitigeur thermostatique, s’il a pour but principal d’augmenter votre confort, peut aussi être utile dans le cas qui nous occupe : il évite en effet de perdre du temps à trouver la bonne température en laissant couler l’eau un long moment. Dès lors, vous pourrez en installer dans vos douches, baignoires et éviers. Dans le même ordre d’idée, un boiler avec ballon envoie de l’eau chaude maintenue à la bonne température en permanence, ce qui permet de ne pas avoir à attendre.

Les mousseurs, aussi appelés « aérateurs », sont des petits embouts qui se vissent directement sur les robinets afin d’insérer de l’air entre les gouttes d’eau. Cela donne la sensation d’avoir autant d’eau sur les mains tout en économisant en réalité 60 %. Il existe un équivalent pour les pommeaux : les douchettes qui fonctionnent sur le même principe et ne nuisent pas à votre confort.
 

Un choix avisé d’équipements

Si vous comptez changer bientôt de machine à laver ou de lave-vaisselle, il est important de se tourner vers l’électroménager écologique. De nombreux incitants existent pour encourager les ménages à se tourner vers ces nouveaux appareils moins gourmands tant en électricité qu’en eau. Les catégories les moins avantageuses sont petit à petit retirées du marché pour laisser place aux appareils dont l’étiquette va de A à A+++, pour les appareils les plus performants. Bien souvent, ceux-ci disposent en plus de cycles « éco » pour réduire d’autant plus le gaspillage.

Un dernier dispositif intéressant à considérer est la citerne à eau de pluie. À Bruxelles, dans les nouvelles constructions, ces équipements sont aujourd’hui obligatoires. S’ils sont raccordés à au moins un WC, ils peuvent même faire l’objet d’une prime montant jusqu’à 1000 €. En Wallonie et Flandre, aucune obligation, mis à part dans certaines communes et ce sont ces autorités locales qui fixent le montant de la prime s’il y en a une. Ces réserves peuvent servir, comme évoqué, à alimenter les toilettes, voire certains sanitaires, mais aussi à nettoyer ou à arroser les plantes.
 

En conclusion

La plupart des dispositifs présentés ne sont pas très chers. On trouve des mitigeurs à partir de 30 euros, les mousseurs coûtent moins de 10 € et les douchettes tournent autour de 15 € euros. Les machines devraient avoir une durée de vie d’au moins 10 ans. Au final, le dispositif le plus cher reste la citerne à eau de pluie, mais elle vous servira à vie. Le reste ne demande qu’un temps d’adaptation et un peu d’attention.

Ainsi, avec quelques bons gestes au quotidien et du matériel de qualité, il est possible de réaliser des économies de plusieurs dizaines d’euros chaque année, ce qui en fait des solutions très rentables sur le long terme.