Citerne d'eau de pluie : écologique et économique !

Tout savoir sur la citerne d’eau de pluie

eau de pluie
La Belgique est réputée pour être un pays où il pleut beaucoup. Ce cliché n’étant pas totalement faux, pourquoi ne pas tirer profit de cette météo capricieuse ? Lors d’une nouvelle construction ou de la rénovation d’une habitation, il est important d’envisager l’installation d’une citerne d’eau de pluie. Celle-ci présente des avantages à la fois écologiques et économiques. Elle permet de se servir de l’eau de pluie tant pour une utilisation en extérieur qu’en intérieur. L’article qui suit vise à vous donner plus d’informations sur le fonctionnement, l'utilisation, la réglementation ou encore le coût de ce type d'installation.

Comment fonctionne t-elle ?

Une citerne d’eau de pluie comporte plusieurs éléments. Tout d’abord, l’eau de pluie récoltée va être pré-filtrée pour se débarrasser de tout dépôt organique. Une fois pré-filtrée, cette eau va être stockée dans une cuve faite de béton ou de matière synthétique. Cette dernière est composée de plusieurs accessoires tels qu’un dispositif anti-remous, un siphon de trop-plein, des clapets anti-nuisibles, etc. L’eau de la cuve est ensuite prête à être utilisée pour vos différentes activités quotidiennes. Il est possible d’y ajouter un système post-filtration afin d’améliorer la qualité de l’eau : il suffit d’installer un filtre à particules ou à charbon actif.

Pour être acheminée dans les tuyaux de votre habitation, l’eau est prélevée grâce à un système de pompe centrifuge. Il en existe plusieurs types (immergée, hydrophore, à jet, aspirante) qui s’adaptent aux différents besoins des consommateurs. Enfin, la citerne comporte un système de basculement qui permet, lorsque celle-ci est vide, de s’approvisionner automatiquement via le réseau de distribution de la ville.
 

Quelles utilisations ?

L’eau de pluie n’est pas potable : elle ne connaît aucun contrôle de qualité puisqu’elle n’est reliée à aucun réseau de distribution. En outre, en ruisselant sur les toits, les gouttières et les trottoirs, elle peut accumuler des substances toxiques telles que des produits chimiques, des bactéries, des moisissures, etc. Il est donc dangereux de boire cette eau et de l’utiliser pour cuisiner ou se brosser les dents. Bien qu’elle ne soit pas potable, l’eau de pluie récupérée peut néanmoins servir dans de nombreuses situations. Voici quelques exemples d’utilisation :

  • arrosage du jardin
  • nettoyage de la terrasse
  • remise à niveau de la piscine
  • lavage de la voiture
  • nettoyage des sols
  • chasse d’eau

Avec un système de filtration supplémentaire, il est aussi possible de s’en servir pour :

  • la machine à laver
  • le lave-vaisselle
  • les bains/douches

Quelle cuve choisir ?

La contenance d’une citerne dépend des besoins en eau du foyer. Ce volume est compris entre 1100 et 20 000 litres, selon le nombre de personnes. Il existe deux types de cuves.

  • La cuve synthétique (en polyester ou en plastique), étanche et très légère, offre un large choix de formes, une grande capacité de stockage et est facile à installer. Produite à basse température, elle se recycle facilement. Elle est néanmoins plus coûteuse et moins résistante.
  • La cuve en béton est réputée pour sa robustesse. La composition même du béton permet de neutraliser l’acidité de l’eau grâce à des composants alcalins mais aussi de la minéraliser. Toutefois, fabriquer une telle cuve est plus polluant et la recycler est onéreux. Elle est plus difficile à installer en raison de son poids, mais est plus durable et coûte environ deux fois moins cher que le premier modèle.

L’entretien

Il est important de préciser que ce type d’installation nécessite d’être entretenu régulièrement pour que le réservoir reste sain et efficace. Ainsi, on recommande de nettoyer les gouttières tous les 3 mois, d’entretenir le maillage anti-moustiques du réservoir tous les 3 mois également et de vérifier l’état du système de pompage tous les 6 mois. De cette manière vous éviterez que des bactéries, saletés, feuilles et parasites ne prolifèrent, tout en vous assurant que votre système est toujours fonctionnel. Votre eau sera alors de la meilleure qualité possible.
 

Quels avantages ?

Les avantages écologiques

Comme nous le savons tous, l’eau est l’une des ressources naturelles les plus rares. Pourtant, on en consomme en moyenne 150 litres par jour et par personne. L’eau pluviale, elle, est gratuite et abondante. Lorsqu’on la récupère, on contribue à réduire les prélèvements dans les nappes phréatiques et les eaux de surface. Aussi, cela permet de faciliter le traitement des eaux usées dans les stations d’épuration car elles ne sont plus diluées dans les égouts. C’est pour ces raisons qu’installer un système de récupération d’eau de pluie contribue à préserver l’environnement.

Les avantages économiques

On estime que 40% de la consommation d’eau potable des ménages peut être remplacée par de l’eau de pluie. Ainsi, disposer d’un tel système permettrait de réduire sa facture d’eau annuelle de 40 à 50%. De plus, en récupérant l’eau de pluie, on sollicite moins les réseaux de distribution et de traitement de l’eau de la ville.

Autres avantages

Cette eau étant naturellement douce, elle permet d’utiliser beaucoup moins de produits anti-calcaire pour vos sanitaires. L’entartrage étant inexistant, la durée de vie de vos canalisations et de vos appareils électroménagers augmentera. Votre linge s’usera moins rapidement et vous n’aurez pas besoin d’investir dans un adoucisseur d’eau. Si vous êtes équipé d’un système de filtration adapté pour la douche, vous éviterez aussi que votre peau soit agressée par le calcaire.
 

Primes, lois et obligations

En installant une citerne chez vous, vous pouvez bénéficier de certaines subventions octroyées par les communes. Dès lors, il convient de se renseigner auprès de la vôtre pour connaître le montant auquel vous avez droit. À Bruxelles, la commune offre une prime de 1000€ par installation individuelle dont le réservoir peut contenir 2000 litres au minimum. Généralement, la Wallonie adopte le même système, mais il faut savoir que le montant varie grandement d’une commune à l’autre (allant d’une centaine d’euros à 500€).

En Flandre et à Bruxelles, les nouvelles constructions et les rénovations font l’objet d’une obligation d’installation d’une citerne d’eau de pluie. En Wallonie, cette obligation n’est pas mise en place mais on estime qu’une vingtaine de communes l'imposent en échange de l’octroi du permis d’urbanisme. En outre, selon l’Article 19 du Règlement de distribution d’eau, tous les raccordements des nouvelles installations doivent être équipés d'un clapet anti-retour agréé par le distributeur, afin d’éviter tout retour d'eau domestique dans le réseau de distribution wallon.
 

À quel prix ?

Le prix d’une citerne enterrée dépend de sa capacité et de son matériau. Il faut également prendre en compte le travail de raccordement au système de canalisations. Ainsi, pour acquérir et installer une citerne en béton, il faudra compter entre 1500 et 5000 €. Pour une citerne synthétique, le prix sera compris entre 2000 et 6500 €. À cela viennent s’ajouter les frais de déplacement, mais aussi la TVA. Elle s’élève à 6% pour un logement de plus de 10 ans, contre 21% pour un logement récent. Enfin, il faudra ajouter le prix du système de pompe, qui peut avoisiner les 1000 euros. Mais cet investissement non négligeable est rentabilisé en quelques années seulement : sur le long terme, vous et votre famille réaliserez de belles économies sur votre facture d’eau potable. Votre portefeuille et la planète vous remercieront !